Cousinage HOPQUIN avec Jean-Claude LEBOUTEILLER

Ma réponse à votre commentaire

Nous cousinons ...

Je pense que tous les HOPQUIN du centre Manche sont issus du même ancêtre.

Voir le billet correspondant sur   Lubin HOPQUIN et Jeanne MENANT

 

[object Object]
 

Notre cousinage:


 

 

 

[object Object]

 

 

Une dispense qui concerne vos ancêtres      

Dispense du 23/12/1790 entre Jean HOPQUIN et Jeanne Françoise PERREY

 

[object Object]

Si vous avez des compléments ou si vous voyez des erreurs, n'hésitez pas à m'envoyer un commentaire. Retour

Publié le mercredi 4 août 2010 par Henri Belhaire

Commentaires

1. Le mercredi 1 septembre 2010, 09:54 par Montesquieu1

Bonjour Henri,
Après avoir vérifié l'acte de baptème de Jean Hopquin né le 01 02 1771 à Camprond, je suis amené à vous proposer une modification consistant à supprimer le couple "Hopquin-Briard" qui ne sont pas les parents de Jean; ce sont Quentin Hopquin et Angélique Perrotte qui sont les parents. Source : Registre des baptèmes de Camprond, page 171, page de droite, en bas. Voici ce que cela donne avec ma présentation, non orthodoxe :
156- Jean-François Jacques Hopquin 157- Jeanne PERREY
312- Quentin HOPQUIN 313- Angélique PERROTTE
624- Jacques HOPQUIN 625- Elisabeth LE ROUGE
626- Pierre PERROTTE 627- Jeanne Angélique DUPRAY
1248- Lubin HOPQUIN 1249 Jeanne MENANT
Détails par individu : identité, naissance, mariage, décès, profession, domicile :
156 Jean HOPQUIN 01/02/1771 Camprond 23 12 1792 Camprond Présumé mort : absent depuis 18 ans le 12 03 1813 militaire
157 Jeanne PERREY cultivatrice
312 Quentin HOPQUIN ca 1734 Camprond 17 07 1755 Camprond 07 12 1811 Camprond cultivateur
313 Angélique PERROTTE ca 1738 Camprond 13 06 1788 Le Lorey
624 Jacques HOPQUIN ca 1705 Camprond CM 19 07 1727 Coutances 06 08 1778 Le Lorey laboureur
625 Elisabeth LE ROUGE ca 1695-96 Camprond 26 03 1790 Le Lorey
626 Pierre PERROTTE laboureur
627 Jeanne Angélique DUPRAY
1248 Lubin HOPQUIN ? 1669 Camprond 01 07 1771 Feugères
1249 Jeanne MENANT ca 1727-1739

J'espère que vous vous y retrouverez dans mes explications.
Bonne Journée.
Jean-Claude

2. Le mercredi 1 septembre 2010, 16:56 par Henri

Bonjour Jean-Claude,

Rien ne prouve que le Jean HOPQUIN né le 01 02 1771 à Camprond soit le bon ?

On ne trouve pas de trace du mariage de Jean HOPQUIN avec Jeanne PERREY, sans doute à cause du déficit d'archives à Camprond entre 1785 et 1792.

Par contre nous avons de la chance, il existe une dispense de consanguinité pour leur mariage en date du 23-12-1792 (voir le lien de cette dispense plus haut).
Dans cette dispense le suppliant est Jean Chrisotome HOPQUIN, matelot, 26 ans fils de HOPQUIN et de Magdeleine BRIARD.

Effectivement on trouve le baptême d'un Jean Chrisotome HOPQUIN le 14-01-1764 à Camprond fils de Jacques et Magdeleine BRIARD, les parrain et marraine de l'enfant sont Quentin HOPQUIN et son épouse Angélique PERROTTE.

Pour aller dans le même sens, vous pouvez allez voir l'acte de naissance (fin de page 5/133 et début de page 6/133) le 02-06-1794 à Camprond de Jeanne Françoise HOPQUIN fille de Jean Chrisotome et de Jeanne PERREE, le père est absent (matelot au service de la patrie, parti en mer ...), c'est Magdeleine BRIARD mère dudit Jean HOPQUIN qui fait la déclaration de la naissance...

Tout cela nous confirme bien que Jean HOPQUIN mari de Jeanne PERREE est le fils de Jacques HOPQUIN et de Magdeleine BRIARD.

Avec toutes mes amitiés.

Votre cousin Henri

3. Le jeudi 2 septembre 2010, 10:02 par Montesquieu1

Bonjour cousin Henri,

Je ne puis résister à une telle argumentation ; mais j'irai vérifier ce que tu me conseilles.
Moralité de l'histoire : il faut être très très, je souligne, prudent en matière de généalogie.
Jean-Claude d'Aurillac.

4. Le vendredi 29 octobre 2010, 09:24 par Montesquieu1

Bonjour Henri,
J'ai eu la curiosité de saisir entre guillemets mon prénom et mon nom sur Google. Quelle surprise ! j'ai vu apparaître nos échanges épistolaires sur plusieurs sites. Le saviez-vous ? Je n'ai rien à cacher bien sûr, mais je pensais que la correspondance d'individu à individu restait à l'abri du regard des internautes, car là nous ne sommes pas dans le cadre d'un forum.
Amicalement,
Jean-Claude L

5. Le lundi 1 novembre 2010, 18:23 par Montesquieu1

Bonsoir Henri,
Merci pour votre réponse.
Je ne demande pas à ce que vous supprimiez mes commentaires.
Mais, c'est vrai, j'ai été surpris de les voir apparaître sur la toile publique.
Le tout, c'est de le savoir. A partir du moment où il n'y a pas de code d'accès au site, cela peut se comprendre.
Amicalement,
Montesquieu.

6. Le mardi 2 novembre 2010, 11:00 par Henri

Bonjour Jean-Claude,

Merci vous me rassurez, mon blog n'a pour but que la convivialité.
L'échange avec d'autres personnes qui ont les mêmes ancêtres est très constructif.
Au plaisir cher cousin.
Henri

7. Le dimanche 7 novembre 2010, 10:47 par Montesquieu1

156 Jean Chrisostome HOPQUIN 14 01 1764 Camprond 23 12 1792 Camprond Présumé mort le 12 03 1813 abs 18 ans militaire matelot
157 Jeanne FrançoisePERREY ca 1764 cultivatrice
78 Jean Jacques HOPQUIN dit le perrey sur l'acte de décès (nom de sa mère) 07/07/1791 Camprond 12/03/1813 Camprond 28/04/1869 Camprond village Guesney chez Edmond Guesney cultivateur Village Breton Camprond
79 Marie Julie Rose LECAPLAIN 07/10/1790 Camprond 20/01/1856 Camprond fileuse
Bonjour Henri,

Enfants naturels prénom
En Basse-Normandie, et surtout dans la région du Bessin, les enfants
naturels prenaient comme nom le prénom de leur mère. C'est ce qu'on
appelle un matronyme. Cela a duré jusqu'au milieu du XIXe siècle. Cela
explique la fréquence très importante des noms tels Marie, Jeanne,
Françoise.

Le texte rappelé ci-dessus m’a rappelé que Jean Jacques HOPQUIN avait été surnommé « le perrey » sur son acte de décès, que j’ai visionné. Et en vérifiant les dates de mariage de ses parents «dispense le23 12 1792 » et sa propre date de naissance « 07/07/1791 », je constate qu’il était enfant naturel. A moins que la date relevée par Henri « 23 12 1790 » soit la bonne.
Qu’en pensez-vous ? La dispense serait-elle liée à cet état de fait ? Quelqu’un a-t-il eu accès à l’acte de mariage des parents et à l’acte de naissance de Jean Jacques.
Désolé ! Si mon hypothèse est avérée, nous ne descendons pas biologiquement des HOPQUIN, tout au moins ceux qui descendent de cette branche.

Amicalement,

8. Le mercredi 24 novembre 2010, 09:31 par Henri

La dispense entre Jean HOPQUIN et Jeanne Françoise PERREY date bien du 23-12-1790 et non du 23-12-1792 ...

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://famille.belhaire.fr/index.php?trackback/106

Fil des commentaires de cette page